Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 février 2018 2 20 /02 /février /2018 19:45

« Vous reconnaîtrez désormais comme votre chef… et vous lui obéirez, en tout ce qu’il vous commandera, dans le respect des textes de la République ». Voilà la formule sacramentelle qui lie dans l’armée, le chef et le personnel militaire, les fonctionnaires de la police et de la gendarmerie, sous ses ordres.

Le gouvernement de la rupture, après avoir réussi l’exploit de mettre sous le même joug, deux forces, qui avaient naguère, chacune son mode de fonctionnement, ses atouts et ses faiblesses, continue la construction de la nouvelle charpente qui érige une maison commune aux gendarmes et aux policiers.

Le Directeur Général de la Police Républicaine, Nazaire Hounnonkpè, en nommant, le lundi 12 février 2018, le personnel de commandement de la nouvelle Force Unique, s’inscrit dans la logique d’opérationnalisation de cette Force inédite, mise en branle, sous la vision du chef suprême des Armées, le « Agbonnon national ».

Frères d’armes ! C’est maintenant que commence la nouvelle aventure ; les nouveaux chefs venus du camp de Saint André comme du camp opposé, celui de la Sainte Geneviève convolent en justes noces pour la mission républicaine qui leur sont désormais assignée. Une mission, des hommes et des moyens ! Dit-on ! La Police Républicaine, sous le commandement des nouveaux responsables, agira efficacement et avec professionnalisme, pour lutter contre l’insécurité, l’une des gangrènes de nos sociétés ; décourager la pègre et les divorcés sociaux qui jettent leur dévolu sur les paisibles citoyens et contrer le grand banditisme.

Sans aucun doute, vous serez soumis au même code de déontologie et à la même discipline ; cependant chaque fonctionnaire de la Police Républicaine devra effectuer sa mission dans le respect de la Déclaration des droits de l'Homme et du citoyen, de la Constitution, des conventions internationales et des textes de la République, comme convenu, sous d’autres cieux. Aucun fonctionnaire de la Police Républicaine n’étant sorti de la cuisse de Jupiter, il aura pour code conduite, le code de conduite du soldat français : Il obéit, entre autre, aux ordres, dans le respect des lois et des conventions internationales : maître de sa force, il respecte l’adversaire et veille à épargner les populations ; il s’exprime avec réserve pour ne pas porter atteinte à la neutralité des armées en matière philosophique, politique et religieuse. La mission de la Police Républicaine est délicate, ni le chef, ni le subalterne, ne sera absout de son manque de professionnalisme, s’il l’un venait à tuer une mouche avec un coup de Godas.

Le policier républicain devra éviter, à tout prix, toute forme d’abus d’autorité dans ses rapports avec le public : exiger des pots de vins, d’un citoyen, avant d’aller à son secours ; faire des menaces, de l’intimidation ou du harcèlement ; détenir, aux fins de l’interroger, une personne qui n’est pas en état d’arrestation ; avoir recours à une force plus grande que celle nécessaire pour accomplir ce qui lui est enjoint ou permis de faire, sont des fautes professionnelles auxquels s’adonnaient les gendarmes et les policiers, à une époque très récente. La modernisation de notre Armée, avec l’institution de la Police Républicaine, impose maintenant une nouvelle posture. Police Républicaine ! Prêts ?….T !

Martin Aïhonnou

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Les Echos de la Vallée Mail: lesechosdelavallee@yahoo.fr
  • : Informations- Analyses- Commentaires- Enquêtes
  • Contact

Recherche